BATTERIE FANFARE
 SAINTE-CÉCILE AUGNY
La musique au cœur de la cité
cgPage d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un amicd
search_left
 

HISTORIQUE

1894 - Création par François GAUGUE et Gustave DELAGARDE de la Société musicale "CAECILIA" dans le but : 

1. "d'entretenir et affermir le bon accord qui règne parmi les jeunes gens".
2. "de développer et propager l'amour pour le chant et pour la musique, afin de procurer aux membres de la Société une distraction agréable".


Pour être membre il faut être allemand et avoir "une conduite irréprochable sous tous rapports"

NDLR : rappelons que depuis 1870 la Moselle était annexée par l'Allemagne et subissait le joug allemand...

Le 27 novembre 1894 le "Président de la Lorraine" approuve les statuts et indique entre autre : "Les marches au tambour et clairon sont interdites ainsi que les sonneries militaires et notamment celles de l'armée française".

La Société mène son petit bonhomme de chemin jusqu'en 1912 où elle se rénove. Présidée par Charles FONTAINE (dont le petit fils est aujourd'hui membre de la Société) et sous la baguette de Gustave DELAGARDE, elle dépose de nouveaux statuts et prend le nom de "Société Sainte-Cécile d'Augny" en 1912.


Affiliée à la Fédération des Associations Catholiques du Diocèse de METZ, elle a pour but :


1. "d'inculquer à la jeunesse un véritable esprit chrétien"
2. "de contribuer à la formation morale, sociale et religieuse de la jeunesse... et vivre en bonne intelligence et harmonie avec le curé de la paroisse
3. "de cultiver l'art de la musique et du chant"

NDLR : rappelons que l'Alsace et Moselle sont restées sous concordat alors qu'en 1905 la France a vu la séparation de l'Eglise et de l'Etat... ceci expliquant cela...

"L'apprentissage" comme musicien dure au moins un an. La Société se dote d'un uniforme comportant un képi (seule concession des autorités allemandes au souvenir très vivace de la patrie perdue). Le drapeau, velours rouge et broderies de fil d'or et d'argent, est offert par le grand propriétaire local, le Vicomte de BROSSINS DE MERE, qui soutient financièrement la Société.

Lorsque les troupes françaises entrent à Augny le 17 novembre 1918, ce sont les dix-sept hommes de la fanfare municipale, dont de nombreux membres ne sont pas encore démobilisés, qui se rendent, en musique, au devant du Colonel Moisson et de ses hommes du 153e R.I. 

Après 1918, la Société s'épanouit; en 1922 elle atteint 45 exécutants, clique comprise. Dans les années 30, les mouvements de la population s'amplifient et l'effectif ne sera plus que de 25 à la veille de la seconde guerre mondiale.

Pendant cette période faste, la Société Sainte-Cécile participe aux festivals et concours, à Jarny, à Verdun. À Moyeuvre elle obtient le 1er prix de 3ème division, son chef obtenant quant à lui le 1er prix de direction. La guerre de 39-45 entraîne la spoliation totale, seul le drapeau en réchappera.

En 1947, Émile AUBERTIN, Président et Jean FONTAINE, chef, relancent la Société. L'intégration de nombreux jeunes à partir de 1950 lui redonne souffle et effectif. Au 41 ème anniversaire, en 1953, 250 musiciens se retrouvent à Augny pour un festival, terminé selon la tradition, par l'exécution "d'Alsace Lorraine" sous la baguette du chef de Pagny-sur-Moselle. La Société effectue de nombreux concerts, participe aux festivals dans la région. Les répétitions ont lieu au Café HOLZ, puis au Café AUBERTIN.

L'embellie sera de courte durée : guerre d'Algérie, mutations, nouveaux modes de vie, mobilité accrue, TV... Le déclin s'amorce en 1960. La Société ne se consacre plus qu'à l'animation de la vie locale et périclite. Après avoir connu une grande popularité et fait les beaux jours d'Augny, elle est dissoute le 14 mai 1982, après 88 années d’existence. 

 

 RECONSTITUTION 1993-94 


Au cours de l'année 1993, Jean FONTAINE fils et Fabienne COURTEHOUTE décident de tout mettre en oeuvre pour reconstituer la Société. En septembre ils constituent avec André AUBERTIN et Lucien LALLEMENT, un "comité provisoire de la Société de musique Sainte-Cécile", présidé par André AUBERTIN. En octobre ce comité sollicite son adhésion au Cercle Saint-Jean, acceptée le 22 octobre. Une demande de subvention est adressée à la municipalité qui attribue la somme nécessaire à l'achat des premiers instruments et accorde l'usage de la salle du Mille-Clubs pour les répétitions. La future formation sera une batterie-fanfare, composée de clairons, tambours et grosse caisse. Le recrutement des apprentis musiciens s'étend sur septembre et octobre. Le travail sur instrument commence dès la perception de ceux-ci, fin novembre.


Le 8 mai 1995, la Batterie-Fanfare Sainte-Cécile effectue sa première prestation à Augny. La phase de reconstitution s'achève par l'Assemblée Générale du 30 septembre 1994 qui adopte les statuts et élit à la présidence Madame Evelyne POINSIGNON.

Décidée à permettre à tous de pratiquer la musique, la société prend les mesures suivantes:


- gratuité de l'apprentissage instrument et solfège
- prêt des instruments et ultérieurement des costumes
- aucune cotisation n'est demandée aux musiciens, en revanche il est fait appel à la population pour le recrutement de membres bienfaiteurs (75 à ce jour)

La C.F.B.F. a été créée pour le développement et le progrès des formations musicales populaires. La B.F.A. s'affilie à la CFBF en 1996, la fédération lorraine compte 12 sociétés. Son premier contact avec celle-ci, lors du concours fédéral à Vigy, en 1995, lui a permis d'organiser une journée d'évaluation. Depuis la Société organise tous les ans un stage avec d'autres formations dans le seul but d'améliorer sa qualité musicale.



LA NOUVELLE SAINTE-CÉCILE

Adoptés par l'Assemblée Générale reconstitutive, les statuts sont déposés au Tribunal d'Instance de Metz et la Société inscrite au registre des Associations le 14 novembre 1994. En novembre 1995, Benoît VERNI succède à Evelyne POINSIGNON à la Présidence.


La Société s'affilie à l'Association Départementale pour la danse et les activités musicales (ADDAM 57) puis à la Confédération Française des Batteries Fanfares (CFBF), Fédération de Lorraine. En 1996, elle crée sa propre école de musique et participe à son premier concours individuel en 1997 où tous ses candidats sont reçus au niveau débutant 1. Depuis, chaque année, elle présente ses musiciens aux examens individuels, du niveau débutant au niveau 4ème année, avec un taux de réussite toujours très élevé (plus de 90%) En 1998, elle compte 22 exécutants et intensifie sa politique de recrutement auprès des jeunes et très jeunes qui forment les 2/3 de ses effectifs.


Elle organise le concours individuel 1998 à Augny où tous ses candidats obtiennent leur diplôme D1 et D2.


Elle effectue de 30 à 35 sorties et animations diverses dont 75% à l'extérieur d'Augny.


Elle se présente au concours fédéral des Batteries-Fanfares en 2000 où elle obtient son premier classement en Deuxième division. Ensuite, chaque année elle franchit un échelon:


- 2001 2ème Division
- 2002 1ère Division
- 2003 Division Supérieure
- 2004 Division d'Excellence
- 2005 Prix Fédéral
- 2007 Confirmation Prix Fédéral
- 2009 Confirmation Prix Fédéral

-2016 reclassement en Division Supérieure 



Après une pause en 2006, elle se présente au concours fédéral de 2007 où elle confirme son Prix Fédéral.

En 2006, la Batterie-Fanfare effectue 35 prestations, des manifestations patriotiques aux festivités plus diverses. Le concert de Sainte-Cécile réunit 300 auditeurs à la salle des fêtes.

En 2007 vient s'ajouter un concert de printemps avec la Batterie-Fanfare invitée d'Aiglemont (Ardennes). Sans déroger à la tradition, le public composé de plus de 300 personnes a également pu apprécier le concert annuel de gala.

La pérennité de la Batterie-Fanfare passe aussi par l'images qu'elle donne et les conditions matérielles qu'elle offre pour la pratique de la musique. La qualité de la prestation se mesure certes à la performance musicale mais aussi et notamment pour les plus jeunes, à la rigueur des évolutions et à l'attrait des costumes. Dotée de son nouvel uniforme, disposant d'une salle de répétition bien à elle et adaptée à son effectif, la Batterie-Fanfare Sainte-Cécile animée par une équipe de bénévoles soudée, heureuse d'accueillir sept nouveaux débutants, est prête à poursuivre sa progression.

En 2008, la Batterie-Fanfare organise les "fanfarades" à Augny. Ce festival de batterie-fanfare a réunis 300 musiciens sur le site de Mazenod. Dans le cadre du festival, la batterie-fanfare a enregistré un CD intitulé "Evolution", titre représentatif du parcours de la société.

Se renouvelant sans cesse, la Société Sainte-Cécile s’efforce de rester dans l'esprit des paroles de Robert GOUTTE, Ancien Tambour Major de la Musique de l'Air, compositeur et cofondateur de la CFBF : "Tout en évoluant, les Batteries-Fanfares sont restées les rares groupes toujours disposés à assurer l'animation dans la cité et n'ont, de ce fait, jamais faillis à leur vocation populaire".

Depuis septembre 2010, la société Sainte-Cécile est sous la direction de Christophe FUZELLIER, ancien musicien professionnel de la région terre nord est, qui s'efforce malgré la perte de plusieurs musiciens, à garder la qualité musicale et le renouvellement de la formation. 

Après de multiple péripétie, la BFA renoue en 2016 avec un reclassement de sa formation musicale ou elle atteint directement le 4 niveau sur 7 soit la division supérieur. Ue preuve de son travail et de sa qualité musicale malgré son petit effectif.

 
Vign_DSC_0742_
 
Vign_IMG_1178_Copie

Le drapeau offert le 5 mai 1912 par M. le Vicomte de MERE et Mme, à la Société Sainte-Cécile. Il a, par bonheur, échappé à la spoliation lors de la seconde guerre mondiale.

BFACOMMUNICATION © 2015
Créer un site avec WebSelf